Cuisine zéro déchet, nos essentiels

Cette semaine je vous présente notre cuisine zéro déchet et minimaliste. Cette pièce dans laquelle nous passons souvent beaucoup de temps peut vite devenir envahie par les ustensiles et les casseroles en tout genre. Or, plus nous en possédons, moins nous en utilisons ! Qu’est ce qu’une cuisine zéro déchet (ou presque) et minimaliste ? Cela dépendra de chaque famille et de ses habitudes.

A vos bocaux, c’est parti pour la liste des essentiels de notre cuisine (presque) zéro déchet et minimaliste !

Les courses zéro déchet grâce aux sacs en tissus et cabas en osier.
Les courses zéro déchet grâce aux sacs en tissus et cabas en osier.

Les sacs en tissus, boites d’oeufs, cabas…

Très pratique pour acheter les fruits, légumes ou l’épicerie en vrac, les sacs en tissus sont nos alliés entre le magasin bio et chez nous. Une fois à la maison, nous transvasons chaque produit dans un bocal en verre. Le magasin bio où nous allons (Biocoop) propose des oeufs en vrac, nous avons donc gardé une boite et la ré-utilisons jusqu’à détérioration. Lorsqu’elle devient trop abimée nous la mettons au compost. Dernièrement, nous avons acheté un cabas en osier afin de faire nos courses sans acheter un énième cabas de supermarché. Avoir un beau cabas permet d’y penser avant de partir faire les courses. Le notre est devenu un objet de déco dans le salon, nous y laissons toujours des sacs en tissus et une boite d’oeuf, ainsi plus besoin d’utiliser les sachets en kraft du magasin ou d’acheter un cabas en plastique. Faire ses courses zéro déchet est tellement plus joli et gratifiant !

Courses zéro déchet, cuisine zéro déchet
Notre nouveau cabas en osier pour les courses ! Pour dire adieu aux cabas en plastique (pas beaux) de supermarché !

Les bocaux, alliés de la cuisine zéro déchet

Les bocaux nous servent à conserver les aliments car dans les sachets kraft les mites peuvent très vite se développer. De plus, les ingrédients s’y conservent que très peu de temps. Nous avons des bocaux de seconde main mais aussi des neufs. Il y en a de différentes tailles. Des très grands pour la farine que nous achetons de préférence en sac de 2 ou 5 kg et des bocaux plus petits pour les graines. Au total, nous devons en avoir une vingtaine. Lorsque j’achète de la purée d’amande ou autre aliment dans un pot, j’aime garder ces derniers pour les ré-utiliser. Je m’en sers souvent pour offrir soit un kit pour chocolat chaud, des biscuits ou autre création maison pour des occasions (anniversaires, Noël etc…). Conserver ses aliments dans des bocaux apporte tellement de beauté à la cuisine, j’adore cet aspect du zéro déchet ! Il suffit d’en disposer quelques-uns sur une étagère et le tour est joué ! Une fois de plus, le mode de vie zéro déchet permet de gagner en beauté et de manière simple.

Les bocaux, alliés de la cuisine zéro déchet.
Les bocaux, alliés de la cuisine zéro déchet.

Astuces pour une cuisine zéro déchet et minimaliste

Lors de notre dernier déménagement, nous en avons profité pour donner un côté plus minimaliste à notre cuisine. En effet, cette pièce peut rapidement se retrouver submergée par les doublons de cuillères en bois ou les ustensiles ayant trop peu d’utilité.  Nous avons commencé par nous séparer de tous les doublons. Bien entendu, nous avons déposé le tout à un magasin de seconde main afin de donner la possibilité à ces objets de vivre une nouvelle vie. Ce tri a fait tellement de bien car notre cuisine n’est vraiment pas grande, il est donc très facile d’y être submergé par les ustensiles. Notre deuxième mission était de terminer tous les fonds de placards. Certains aliments étaient là depuis bien trop longtemps, nous avons donc essayé de les cuisiner rapidement. Une fois ces deux missions remplies, notre cuisine s’en est trouvée beaucoup plus légère.

Note : Lorsque l’on veut impacter le moins possible l’environnement il est  important de privilégier les matières comme le verre, le bois et le métal qui sont beaucoup moins néfastes pour la Terre que le plastique.

Cuisine zéro déchet
Privilégier les ustensiles en bois, verre et métal. Eviter le plastique et les doublons sont les bases pour avoir une cuisine zéro déchet.

Privilégier le manuel

  • Moulin à café manuel. Le moulin à café électrique a été remplacé par un manuel. Cela crée une chouette  « routine café » chaque matin. Le bruit du moteur du moulin à café électrique a laissé place au craquement des grains dans le mécanisme.
  • Cafetière à piston plutôt que machine à expresso.
  • Pilon pour écraser les graines et plantes.
  • Presse agrumes manuel. Nous ne nous en servons pas souvent, donc il est préférable d’en avoir un petit manuel plutôt qu’un électrique qui encombre vite un placard. De plus, le presse agrume manuel se lave tellement rapidement c’est super !
Cuisine zéro déchet et minimaliste
Notre moulin à café manuel pour tendre de plus en plus vers une cuisine zéro déchet et minimaliste.

L’électrique qui persiste…

  • Mixeur plongeant pour les petits pots de bébé, les soupes et les purées. Le jour où il cassera, nous envisagerons l’achat d’un presse-purée manuel.
  • Un batteur électrique. Je l’ai depuis longtemps donc nous l’avons gardé. Cependant, mis à part pour monter les blancs en neige nous ne nous en servons pas.
  • Un robot cuisine. Je l’ai acheté en seconde main et pensais m’en servir pour les petits pots. En fait, ce n’est pas très pratique à mon goût pour y préparer et mixer les petits pots. Je m’en sers principalement pour faire des gâteaux ou autres préparations. Mais je pourrais vraiment m’en passer. Je ne le remplacerais pas le jour où il casse.
  • Une bouilloire.
  • Un micro-onde. Mais idem, nous pourrions nous en passer s’il venait à casser. Ré-chauffer ses plats dans une casserole n’est pas beaucoup plus compliqué.
  • Un réfrigérateur/congélateur…
  • Nous avons choisi de ne pas avoir de grille pain. C’est tellement facile d’utiliser le four pour se faire des toasts !
  • Pas de lave vaisselle non plus, il faut dire que notre cuisine est trop petite pour en accueillir un.

Parenthèse inspiration cuisine zéro déchet

J’aimerais tellement me passer de réfrigérateur. J’ai lu le livre « Notre aventure sans frigo » de Marie Cochard et je peux vous dire que ça me fait rêver. De plus, en hiver je pense que c’est tout à fait faisable en installant un petit garde-manger sur le balcon. Cependant, nous aurons tout de même besoin d’un congélateur afin de préparer à l’avance les petits pots de bébé et autres repas. Or notre congélateur est combiné avec le réfrigérateur… Donc il y aura besoin de couper les deux… Ce dernier étant quasi neuf, nous allons continuer à le rentabiliser mais vivre au moins un ou deux mois en hiver sans frigo est définitivement sur ma « To do list  » ! Au passage, j’en profite pour vous partager le lien du blog de Marie Cochard, La cabane antigaspi. C’est vraiment un blog sur lequel j’adore faire un tour. Marie y partage des astuces anti-gaspi et zéro déchet très originales et inspirantes. De plus, les photos y sont toutes magnifiques. C’est une de mes grandes sources d’inspirations.

Cuisine zéro déchet, anti-gaspi et minimaliste
Livre « Notre aventure sans frigo ou presque » par Marie Cochard aux éditions Eyrolles.

La vaisselle zéro déchet et minimaliste

Nous avons simplement 6 grandes assiettes et 6 petites. Idem pour les couverts. Pour les verres à vin nous en avons dans des cartons pour les occasions et 2-3 autres dépareillés pour tous les jours. En verre à eau, tout simplement des éco cups récupérées de festival. Il nous arrive même de boire dans des pots de confiture vides. Notre set de vaisselle ne fait franchement pas rêver mais nous suffit. Pour faire des desserts types salades de fruits ou panna cotta nous avons 12 verrines. Pour le café 4 tasses identiques font l’affaire et 3-4 grands mugs pour le thé. J’ai aussi ma tasse fétiche acheté au marché de Noël de Strasbourg, elle me suit toute la journée. Je préfère tellement avoir une belle tasse plutot que 6 tasses identiques que je ne trouve pas vraiment belles.

Pour faire la vaisselle, nous avons également adopté une routine zéro déchet. Nous utilisons tout simplement un savon de Marseille accompagné d’une brosse en bois à tête interchangeable. Ainsi, lorsque la tête de la brosse est trop abimée, nous remplaçons uniquement cette dernière et non pas l’objet en entier. La tête de la brosse est compostable ce qui en fait un réel allié de la cuisine zéro déchet !

Cuisine zéro déchet, vaisselle zéro déchet.
Notre brosse à vaisselle en bois et savon de Marseille pour remplacer les éponges et le liquide vaisselle.

Privilégier le lavable

Les essuie-tout jetables ont été remplacés par des lavables. Ces derniers sont composés d’un côté plus abrasif et d’un autre plus absorbant, ce qui les rend très efficaces pour laver les différentes surfaces de la cuisine. En plus de cela, nous avons également beaucoup de torchons pour essuyer la vaisselle, nettoyer la cuisine ou encore conserver le pain. Pour conserver des aliments comme le fromage ou pour recouvrir un saladier, il est possible d’utiliser des « beewraps ». Ce sont des morceaux de tissus recouverts de cire d’abeille qui permettent de remplacer le cellophane. Il est très facile d’en réaliser soi-même. Pour en réaliser, vous pourrez trouver des conseils très simples et efficaces partagés par l’une des membres de notre groupe Facebook Vers le zéro déchet en famille. Si vous ne faites pas encore partie du groupe, rejoignez-nous. Nous y partageons avec bienveillance nos questions et astuces pour progresser vers le mode de vie zéro déchet.

cuisine zéro déchet
Nos essuie-tout lavables et fait-main que nous avons reçu à Noël.

Le compost, les poubelles et le nettoyage

Pour finir le tour de notre cuisine (presque) zéro déchet, nous avons une poubelle à compost. Nous la vidons sur une plateforme de compost partagé. J’avoue, ces dernières semaines nous n’avons pas été assidus… Ça va revenir ! Dans la cuisine, nous n’avons plus du tout de poubelle d’ordures ménagères. Simplement une poubelle pour le recyclage. Nous essayons d’avoir le moins d’emballages possible même ceux qui se recyclent, cependant cette poubelle est encore nécessaire. La seule poubelle d’ordures ménagères de la maison est dans la salle de bain. Nous y mettons des couches jetables à l’occasion car sinon nous utilisons des lavables. De plus, aller dans la salle de bain pour jeter les déchets de la cuisine, permet de prendre conscience de ce que l’on jette. Nous faisons d’autant plus attention aux types de déchets que nous avons !

Et les derniers éléments de notre cuisine zéro déchet sont le bicarbonate de soude et le vinaigre blanc grâce auxquels nous lavons la cuisine dans son intégralité ! Pour l’évier, j’utilise simplement le savon de Marseille et la brosse et pour tout ce qui a besoin d’un nettoyage plus en profondeur le bicarbonate de soude et vinaigre font l’affaire ! C’est comestible donc pas de risque d’avaler du nettoyant ménager toxique !

Cuisine zéro déchet
J’ai transvasé le vinaigre blanc et bicarbonate de soude dans des pots en verre afin de ne pas faire de pub pour une marque. Cependant, je ne les trouve pas encore en vrac…

Le mot de la fin

Bien entendu, notre cuisine (presque) zéro déchet a encore besoin d’amélioration. L’essentiel dans le mode de vie zéro déchet (ou presque) n’est pas le but final mais le cheminement. Oser mettre le premier pas dans la direction du zéro déchet est un merveilleux début. Je vous encourage tous à trouver la petite action qui vous est accessible et à la mettre en place. Le reste suivra tout seul. C’est le premier pas qui permet de placer les intentions et c’est celui-ci le plus important !

Et vous, à quoi ressemble votre cuisine ?

 

Pour plus d’astuces zéro déchet :

Dans un souci de transparence, voici quelques petites infos : cet article n’a pas été commandité. Je l’ai rédigé car c’est un sujet qui me tient à coeur. Les références qui peuvent y être faites ou les liens vers d’autres sites ne m’ont pas été demandés. Je les ai mis car j’ai envie de partager mes belles découvertes avec vous 🙂

 

[jetpack_subscription_form]

 

2 commentaires Ajoutez le votre

  1. Bravo pour toutes vos initiatives ! Moi-même je fais des efforts pour aller vers le zéro déchet et cela ne se fait pas en un jour. Je suis tentée aussi par la vie sans frigo, mais habitant dans le Sud, je me demande si je pourrais y arriver l’été….
    Bonne journée.

    1. Bonjour et merci pour votre beau commentaire 🙂 Effectivement, réduire ses déchets est un long chemin. Pour le frigo, peut-être que faire un test juste quelques jours en hiver pourrait etre une option. Je pense que c’est ce que je vais faire pour démarrer en douceur !
      Belle continuation à vous,
      Lauriane.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *