La mode éthique

Depuis une semaine maintenant, les soldes sont partout ! A coup de -50% par ci et moins 70% par là. Pourquoi la fast-fashion est-elle un fléau de la mondialisation ? Comment consommer responsable et s’habiller de manière éthique ? Voici quelques explications dans cet article.

Lorsque nous commençons une démarche vers le mode de vie zéro déchet, il va de soi que nous sommes plus attentifs au bien-être environnemental et humain. Souvent, nous démarrons cette démarche en réduisant les emballages dans les placards de cuisine. Puis, absorbé par le défi de toujours consommer plus responsable, nous commençons à nous intéresser à d’autres aspects comme la mode. Je n’ai rien contre la mode, j’adore les vêtements, mais depuis que j’ai pris conscience de son impact écologique et surtout humain, je ne suis plus capable d’acheter dans les grandes enseignes franchisées (loin de moi l’idée de dire qu’elles sont toutes irrespectueuses des droits humains mais pour la plupart c’est malheureusement le cas…).

Un petit mot avant de démarrer, je tiens à dire que cet article n’est pas écrit en relation avec des marques ou des boutiques. J’ai eu envie de l’écrire car c’est un sujet qui m’interpelle beaucoup. Les marques dont je parle sont des coups de coeur mais ne m’ont en aucun cas demandé de les promouvoir 🙂

La fast-fashion c’est quoi ?

Il s’agit de créer et diffuser des articles à une vitesse effrénée. Ainsi les vêtements que nous venons d’acheter seront désuets quelques semaines après leur achat. La fast-fashion c’est renouveler sans cesse les collections et donc nos garde-robes. Selon un article de Mr Mondialisation, les collections des grandes chaînes de prêt-à-porter sont renouvelées toutes les deux semaines grâce à des arrivages incessants de nouvelle marchandise. Par conséquent, les vêtements encore portables sont jetés au profit de nouveaux, qui seront mis à la poubelle à leur tour, à peine la saison finie (ou à peine entamée).

La deuxième industrie la plus polluante après le pétrole.

L’un des problèmes majeurs de cette industrie est le fait qu’elle fabrique des habits de faible qualité. De plus, afin que les prix soient toujours aussi attractifs, les grandes chaînes n’hésitent pas à utiliser des produits nocifs, ces derniers étant moins chers que des produits de qualité. Sans oublier que la culture du coton est l’une des plus polluante au monde. Et oui, pour suivre le rythme effréné des collections sans cesse renouvelées il faut du coton, des milliers de tonnes de coton. Pour cela, les zones de cultures sont étendues au dépit de la biodiversité. Par exemple, la mer d’Aral en a largement fait les frais ces dernières années. Cet immense lac (67 300 km2 en 1960) s’est vu fondre à vue d’oeil. En effet, pour agrandir les zones de culture du coton, l’eau des fleuves  alimentant la mer d’Aral a été détourné. Ainsi, le taux de salinité du lac a explosé et des milliers de poissons sont morts. Les populations locales ont désertés les alentours du lac. Depuis, les cas de handicap infantiles se sont multipliés. Les produits chimiques déversés dans le lac sont désormais à l’air libre à cause de l’assèchement et sont largement diffusés lors des tempêtes… Ce cas-là est malheureusement seulement un cas parmi tant d’autres.

Et le coton bio dans tout ça ?

Certes, même les grandes enseignes proposent désormais des collections à partir de coton bio. Cependant, biologique ne veut pas dire respect de la Terre et de l’être humain. Les cultures ne sont pas aspergées de produits chimiques, mais les terres cultivables sont tout de même étendues au dépit de la faune et flore locale. Biologique ne veut pas non plus dire que les enfants ne sont pas exploités. A mon avis, c’est surtout du greenwashing qui est fait par les grandes entreprises en ajoutant du coton bio à leurs collections.

Lorsque nous consommons dans ces grands magasins, nous voyons leurs publicités affriolantes et non pas des photos d’enfants travaillant à la chaine ou des clichés de lac asséchés. Malheureusement.

De toutes manières nos habits sont recyclés – FAUX

Les vêtements ne sont que très peu recyclés d’après des études qui ont été réalisées. En effet, même ceux que l’on jette dans les bennes prévues à cet effet ne sont quasiment pas recyclés.  Souvent, ils sont incinérés ou placés dans des décharges. Triste sort pour ces pièces qui nous ont permis de nous vêtir.

Il est important de souligner que la majeur partie des vêtements mettent des dizaines d’années avant de se dégrader. La plupart des habits ne sont pas en fibres naturelles. Cependant, même pour les vêtements en fibres naturelles comme le coton, ce dernier a généralement subit tellement de traitement (comme le blanchiment à l’aide de produits chimiques) qu’il leurs faut également très longtemps avec de se dégrader. De plus, leur dégradation ne laisse pas la Terre intacte puisqu’ils sont gorgés de produits toxiques. Ainsi, nos habits fabriqués à grande vitesse ne se décomposent malheureusement pas à grande vitesse.

Comment s’habiller responsable ?!

Avec la crise environnementale sans précédent que nous vivons, de plus en plus de marques respectueuses de l’environnement et des droits humains fleurissent un peu partout. Il est également très facile de faire son shopping 100% français sur internet. Acheter français vous permettra de défendre les droits humains et de dire non au travail des enfants de l’autre bout du monde.

Les achats de seconde main sont également une très bonne façon de consommer responsable. Le produit au plus faible impact environnementale  étant celui que l’on a pas à produire, s’habiller dans des friperies, vide-dressing ou magasins de seconde main est un excellent moyen de consommer responsable.

Où s’habiller de manière responsable ?

Pour les Mulhousiennes et Mulhousiens, je vous recommande vivement d’aller faire un tour à « La Fabrique Authentique », rue de l’Arsenal. Cette boutique installée depuis environ deux ans propose uniquement des vêtements et accessoires made in France ! Wouhouuuu ! Certes, de beaux vêtements français se payent plus cher que des bouts de tissus assemblés par des enfants au fin fond de l’Asie. Mais le jeu en vaut la chandelle. Lorsque l’on se rend dans ce type de boutique, nous savons que nous allons faire un achat responsable. Que notre vêtement va nous accompagner pendant longtemps. Cet achat prend beaucoup plus de sens. Vous pouvez voir ci-dessous le bonnet que je me suis offert cet hiver. J’ai trainé une dizaine d’année le précédent, il était temps d’en changer. J’ai donc opté pour un choix éthique en achetant celui-ci à La Fabrique Authentique !

Pour les magasins de seconde main,  vous trouverez à Wittenheim ou Morschwiller-le-bas « Ding Fring ».  Ces boutiques sont des magasins responsables et solidaires, ce qui en fait des lieux rêvés pour consommer de manière éthique. J’y ai déjà dégoté de chouette articles !

Bonnet de chez Blanc Bonnet
Bonnet Blanc Bonnet acheté à La Fabrique Authentique

Gants et écharpe de chez Labonal
Gants et écharpe Labonal acheté à La Fabrique Authentique
Et voici le bonnet offert à mon homme pour son anniversaire il y a 1 an et demi ! Le Bonnet Français acheté à La Fabrique Authentique

En boutique :

  •  A Mulhouse, comme dit précédemment, je recommande vivement le magasin La Fabrique Authentique située au 24 rue de l’Arsenal.
  • Toujours à Mulhouse, Labonal est une marque 100% française et son usine est en plein coeur de l’Alsace. La boutique se trouve au 17 rue Mercière, juste à côté de la place de la Réunion. Vous y trouverez principalement des chaussettes, comme par exemple les superbes chaussettes moutardes que j’ai reçu pour Noël et que vous pouvez voir sur la photo un peu plus bas 😉 La qualité des produits Labonal est exceptionnelle !

En ligne :

  • Leax, pour s’habiller joliment et éthique. J’ai acheté il y a déjà deux ans un T-shirt de la marque et il n’a pas bougé. Idem pour une robe, alors que je la porte très souvent !
  • 1083, pour les jeans, jupes en jeans, t-shirt, vestes, chaussures etc… Je n’ai pas encore eu l’occasion d’acheter des habits de cette marque, mais je pense acheter un de leur jeans prochainement.
  • Le slip français, pour acheter des sous-vêtements de qualité.

Voilà, pour citer les principales marques, mais il en existe d’autres. N’hésitez pas à partager avec nous celles que vous aimez !

Pour cette période de soldes, je nous lance le défi de faire les soldes de manière éthique et responsable ! Après tout, je suis sûr que nous pouvons trouver notre bonheur dans les belles marques françaises !

100 % français ; Fait en Alsace ; Made in France ; Achat local ; Mode éthique ; Mode responsable
Mes superbes chaussettes couleur moutarde de chez Labonal, 17 rue Mercière à Mulhose !

 

[jetpack_subscription_form]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *