Zéro déchet et minimalisme pour gagner en simplicité !

Le zéro déchet (ou presque) est un de mes alliés depuis maintenant plusieurs années. Ce mode de vie m’a amené sans que je m’en rende compte vers le minimalisme. En effet, il y a certains produits, objets ou ingrédients pour lesquels je n’ai pas trouvé d’alternative zéro déchet, c’est donc tout simplement que j’ai préféré m’en passer. Ainsi, le minimalisme est entré dans ma vie sans crier gare !

Qu’est-ce que le minimalisme ?

S’il y a bien une tendance à côté de laquelle il est difficile de passer en ce moment, c’est le minimalisme. Ce dernier est partout sur les réseaux sociaux, les blogs ou encore dans les magazines. Une tendance dû à la société de consommation qui s’essoufle ou un nouvel allié pour faire croire que l’on consomme « éco-responsable » & « éthique » ? Car même éco-responsable et minimaliste, un achat reste un acte de consommation. Alors qu’est-ce que le minimalisme ? A mon sens, il s’agit de ne pas avoir de choses dont nous n’avons pas besoin ou de ne pas faire de choses inutiles. Pas exemple, désencombrer chez soi les objets inutiles et couper ses notifications de réseaux sociaux sont pour moi les deux premiers pas. J’ai toujours détesté être dérangée toutes les cinq minutes par les notifications sur mon téléphone, je ne les ai donc jamais réellement activées. Pour les objets inutiles, c’est en démarrant ma démarche vers le zéro déchet que j’ai commencé à ne plus remplacer les objets cassés, sauf si bien-sûr il s’agit de quelque chose dont j’ai vraiment besoin.

minimalisme

Comment le zéro déchet m’a amené vers le minimalisme ?

Comme dit précédemment, c’est en ne remplaçant pas les objets cassés que j’ai commencé à désencombrer. Désormais, à chaque fois que je remarque que j’ai besoin de quelque chose, je me demande s’il est possible de se procurer cet objet-là en seconde main ou de le faire soi-même. J’explore désormais les différentes possibilités et ne me rue plus dans un magasin afin de faire un achat qui n’aura pas été réfléchi et donc qui s’avèrera sûrement inutile par la suite. En effet, combien de fois avons nous acheté un objet et quelques mois plus tard nous nous rendons compte que nous ne l’avons encore jamais utilisé ?! Pas très éthique la démarche. Le zéro déchet m’a donc permis de prendre conscience de mes achats et de les réfléchir. Lorsque l’on veut réduire ses emballages, il n’est plus possible de courir dans un magasin et d’acheter le premier produit venu. Ainsi, nous réfléchissons réellement à nos actes, leurs impacts et reprenons conscience de nos achats.

Après plusieurs mois de cheminement vers le zéro déchet, j’ai commencé à réaliser que mon appartement était moins encombré et que ma manière de penser aussi. Je fais beaucoup moins d’achats impulsifs qu’à l’époque et souvent après réflexion je n’ai même plus envie de me lancer dans le processus d’achat. De ce fait, nous consommons des choses simples, jetons beaucoup moins, avons plus de temps et notre vie de famille est beaucoup plus minimaliste qu’auparavant.

Comment commencer une démarche plus minimaliste ?

Il ne s’agit pas de repeindre votre appartement en blanc et de ne plus acheter de couleurs, heureusement ! Cela est un cliché du minimalisme. La définition du minimalisme est différente pour chaque personne et chaque famille. Il n’y a pas de règle qui dit qu’il faut avoir 4 assiettes et 2 verres pour être minimaliste. C’est en fonction de chacun. Le minimalisme est un moyen d’adapter son quotidien à soi-même et à sa propre famille en possédant seulement ce dont on a besoin pour vivre confortablement, ni plus ni moins. Cela permet de gagner en harmonie et en sérénité puisque l’on ne se sent plus submergé par les possessions. Nous avons le bon nombre de choses en fonction de nos propres besoins.

Pour commencer, le désencombrement de son intérieur peut-être un premier pas. Le minimalisme c’est aussi commencer par des choses toutes simples comme ranger son porte-monnaie ou son sac à main afin d’y avoir seulement des objets utiles. Puis, au fur et à mesure, étendre cette démarche au reste de sa maison et de sa vie.

Photographe culinaire Mulhouse

Astuces pour intégrer le minimalisme :

  • Ranger son porte-monnaie et son sac.
  • Faire régulièrement le tri pour ne pas se laisser submerger par les objets.
  • Couper les notifications sur son téléphone pour ne pas se faire déranger toutes les cinq minutes et profiter davantage du moment présent.
  • Faire le tri dans ses placards de cuisine.
  • Utiliser/cuisiner ses fonds de placards !
  • Laisser de l’espace entre les choses. Comme dans les meubles de cuisine afin de voir tous les ingrédients présents en un coup d’oeil.
  • Faire le tri de sa garde-robe et donner à une oeuvre de charité les habits trop petits/grands ou qui n’ont pas été portés depuis deux ans.

Le mot de la fin

Trouver sa propre définition du minimalisme est essentielle. Celle-ci dépend de chaque individu. Réduire sa consommation et ses déchets est pour moi un bon point de départ. Cela m’a amené sur le chemin du minimalisme en toute sérénité et pour rien au monde je souhaiterai revenir en arrière.

Quelle est votre définition du minimalisme ? Laissez-moi un commentaire un peu plus bas pour que l’on en discute 🙂 !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *